Pièces de rechange +
Service Après-Vente
5% sur le deuxième article ajouté au panier
Livraison Gratuite +
En stock

ROBOT TONDEUSE – GUIDE D’ACHAT

Le Guide pour s’orienter vers le choix du Meilleur Robot Tondeuse
Rédigé par de vrais Experts des Outils de Jardinage

POURQUOI PASSER À UN ROBOT TONDEUSE ? Si vous entretenez votre jardin, vous vous serez sûrement déjà posé cette question, peut-être en vous intéressant aux produits pour l’entretien des espaces verts en cherchant un moyen pour économiser du temps sans devoir renoncer à un jardin bien entretenu. Cet article a justement l’objectif d’éclaircir vos doutes liés à une nouvelle technologie de manière à avoir une idée claire des fonctionnalités et des modes d’utilisation du robot tondeuse.


1. Les principales caractéristiques d’un robot tondeuse

Dans le domaine du jardinage et de l’entretien des espaces verts, les robots tondeuses représentent un concentré de technologie : l’achat idéal pour ceux qui possèdent une pelouse plutôt homogène et sans trop d’obstacles. L’achat d’un robot tondeuse peut être comparé à celui d’une voiture, où les services hi-tech annexes jouent un rôle toujours plus important faisant ainsi du robot tondeuse un produit personnalisable et configurable en fonction de vos exigences.

Examinons tout d’abord les caractéristiques et les qualités de ces robots : la première question qu’on se pose, surtout dans le contexte de l’automatisation est : Ces appareils fonctionnent vraiment ? La réponse est oui, à tel point que nous sommes arrivés à avoir des robots tondeuses très efficaces qui non seulement évitent la corvée de devoir tondre la pelouse mais rendent aussi notre jardin encore plus accueillant et soigné par rapport à une tonte traditionnelle : le robot a en effet une efficacité de coupe très élevée.

Une tonte efficace avec le Robomow RS615 Pro
  • Alors que la tonte traditionnelle est faite environ tous les 15 jours en saison, exigeant la coupe de divers centimètres d’herbe qui doivent ensuite être éliminés, le robot passe fréquemment sur la pelouse, coupe une portion de quelques millimètres de fils d’herbe la laissant ensuite à terre où elle se décompose rapidement et devient un fertilisant naturel à toute la superficie traitée.
Passage répété du robot tondeuse sur la pelouse
  • Les algorithmes utilisés pour la programmation en navigation aléatoire permettent de tondre toute la surface sans laisser d’endroits de côté et rendent ainsi la pelouse absolument homogène.
Résultat de tonte de la pelouse homogène
  • D’autres questions fréquentes concernent la consommation et le niveau de nuisance sonore. Puisque le robot tondeuse est un produit alimenté à batterie les deux sont très bas : la consommation est en effet très réduite, calculez qu’elle peut être de 1 à 4 par rapport à une tonte traditionnelle (tondeuse thermique ou tracteur tondeuse) sans prendre en considération que la fréquence de tonte est plus élevée, avec un robot tondeuse le résultat est donc meilleur et avec moins de dépenses.
  • En outre, il est important de souligner également leur composante écologique : à la différence des tondeuses à essence, les robots ne polluent pas du tout.
Robot tondeuse Worx alimenté à batterie au lithium compatible avec tous les autres articles Worx
  • Le moteur électrique est très silencieux, peut même être programmé pour une tonte nocturne sans provoquer de gêne pour vous ou pour nos voisins.
Robot tondeuse au travail pendant la nuit


2. Le choix le plus adapté à vos exigences

Avant de commencer à voir les caractéristiques en fonctions desquelles choisir un modèle plutôt qu’un autre, il faut partir d’un postulat : le robot tondeuse est une machine conçue pour travailler sur des terrains recouverts de pelouse et non accidentés, avant d’effectuer l’achat, il faut donc vérifier que la pelouse soit adaptée, et si cela ne devait pas être le cas, il faut y remédier en éliminant les éventuels trous, les marches et les interruptions. Un discours à part (que nous reprendrons plus tard) doit être fait pour les pentes car elles ne portent pas préjudice à l’utilisation du robot mais doivent motiver le choix du modèle le plus adapté.


    2.1. Dimensions et conformation de la pelouse

La première chose à évaluer est l’étendue de votre jardin, c’est justement pour ça que la superficie conseillée est toujours indiquée par le producteur comme un critère de choix principal. En effet, il existe des modèles pour toutes les dimensions, des petites pelouses de la maison jusqu’aux grands champs sportifs, dans ce cas, la différence entre les machines est guidée par diverses caractéristiques des robots comme :

  • Durée de la batterie
  • Type de moteur
  • Appareil de coupe
  • Logiciel installé
  • Algorithmes utilisés pour le mouvement

Il est bon de toujours se tenir un peu au-dessus de la surface réelle à tondre (par exemple si le jardin est de 800 m3 je me tourne vers un robot conseillé pour au moins 1000 m3 ou même plus), afin de ne pas surcharger excessivement le robot qui pourrait moins durer dans le temps, encore plus si la surface présente une forme particulièrement élaborée ou riche en obstacles.

Robot tondeuse Gardena Sileno sur une pelouse avec des obstacles


    2.2. Pentes

La deuxième chose à évaluer sont les pentes, tous les robots tondeuses ne sont pas en mesure de supporter des pentes très raides, donc si le jardin présente beaucoup de dénivelés, même légers (jusqu’à 45-50%) il faudra opter pour un robot avec traction 4×4, viceversa si la surface est principalement plate, vous pourrez choisir un modèle plus classique avec deux roues motrices capables de dépasser les petites pentes présentes un peu partout sur les pelouses.

Robot McCulloch qui travaille en pente


3. Batteries du robot tondeuse


    3.1. Typologie de batteries

Nous trouvons divers types de batterie rechargeables qui font la différence entre les modèles de robots tondeuses.

  • La plus ancienne et la plus économique est celle au plomb-acide, utilisée communément sur les automobiles : vieille génération donc très lourde, soumise à l’effet de mémoire et à de longs temps de charge qui en réduisent la capacité dans le temps et a besoin d’effectuer des recharges en période d’arrêt.
  • Les batteries aux ions lithium (Li-Ion) sont en revanche une nouvelle génération, les meilleures batteries aujourd’hui sur le marché sont désormais utilisées sur tous les dispositifs portatifs (smartphone, tablette, pc etc.) permettent une majeure autonomie tout en étant plus légères. En outre, elles subissent moins l’effet de mémoire et perdent très peu de charge au repos, le temps de charge est très réduit par rapport aux précédentes mais elles doivent quand même être rechargées lors des périodes de repos du robot tondeuse. Pour y remédier, il existe une version améliorée de ces batteries (Li-Ion+) qui permet de les charger seulement une fois par an sans en compromettre la fonctionnalité.
    Enfin, nous avons les batteries au lithium polymère (Li-Po), variante des précédentes, qui ont l’avantage d’être « adaptables », améliorant les formes, l’assemblage et l’efficacité du robot tondeuse. En outre ce sont les batteries les plus sûres en cas d’endommagement car les polymères utilisés sont moins inflammables.


    3.2. Durée des batteries

Lorsque nous parlons de la batterie nous devons essentiellement faire référence à la contenance, et donc à la capacité de la batterie. Il va de soi que les batteries avec une plus grande contenance et les plus puissantes rendent le robot plus performant et donc plus adapté aux jardins de grandes dimensions, elles sont capables de garantir une tonte de la pelouse la plus rapide possible.

Par rapport au discours sur les batteries, il y a une distinction ultérieure, qui pourrait vous intéresser lors de l’achat, c’est-à-dire s’il vaut mieux acheter un robot tondeuse automatique ou semi-automatique.

  • Le robot automatique est plus pratique et plus comode car il est totalement autonome. Lorsque la batterie est déchargée, le robot retourne à sa base de recharge de manière autonome pour être à nouveau en mesure de travailler. Il est évidemment conseillé pour les pelouses de grandes dimensions.
  • En ce qui concerne les robots semi-automatiques en revanche, en cas de batteries déchargées, il doit être remis manuellement sur sa base de recharge. Ce modèle est sans aucun doute plus économique et peut être conseillé pour les jardins avec des zones séparées, des surfaces cimentées ou des allées qui rendraient l’installation plus complexe dans le cas des robots tondeuses complètement automatiques.


4. Installation et équipements technologiques

À ce point, nous avons déjà une idée assez claire du type de robot adapté à notre situation, il nous reste à comprendre quel système nous voulons utiliser et quelles technologies nous intéressent.


    4.1. Installation du périmètre

La majeure partie des robots tondeuses travaille avec un fil périmétrique et une base de stationnement/recharge qui doivent être installés en suivant les bords du jardin et d’éventuels obstacles comme les arbres, les allées etc. Ce câble peut être posé sur l’herbe en le fixant avec des sardines, généralement fournies de série, ou bien en l’enterrant légèrement (2 cm de profondeur environ) avec des enterre-fil manuels ou électriques. En plus de délimiter la surface de travail et d’éventuelles zones critiques, le câble sert de guide au robot pour retourner à la base de recharge lorsque la batterie est déchargée, réduisant au minimum la nécessité d’une intervention. Avec ce système, dès que le robot tondeuse est allumé pour la première fois, il procède à la cartographie du périmètre à travers un système GPS en mémorisant la surface de travail, rendant ainsi la coupe toujours plus efficace.


    4.2. Les robots sans fil périmétrique

L’alternative est un robot tondeuse qui n’a besoin d’aucun type de fil, mais qui reconnait les zones recouvertes d’herbe et d’éventuels obstacles grâce à des capteurs en restant ainsi de manière autonome sur la pelouse et en éliminant la nécessité de la première installation. Cependant ce système a des inconvénients, en effet, lorsque la batterie est déchargée le robot doit être porté manuellement à sa base de recharge. En outre, la programmation retardée est impossible et la surface de tonte doit obligatoirement être délimitée par des cordes, des murs, des haies ou des pavés. Il existe aussi des modèles avec des capteurs de profondeur qui bloquent le robot en cas de marches ou de piscine afin d’éviter les accidents.


    4.3. Les capteurs de collision

Il est évident qu’au niveau de l’installation, plus le périmètre est élaboré et plus les éléments sont présents dans le jardin, plus la préparation initiale sera importante. C’est pourquoi les modèles les plus évolués, même s’ils ont besoin du fil périmétrique, sont dotés de capteurs pour éviter les obstacles éliminant ainsi la nécessité d’installer le fil autour des allées, des arbres, des buissons, etc : il associe ainsi l’efficacité des modèles avec périmètre à la facilité d’installation des modèles sans fil.
Les capteurs de collision font que le robot tondeuse évite aussi les collisions avec les personnes, les animaux et les choses. Au moindre contact, celui-ci fait marche arrière et change de direction.


    4.4. Cartographie de la pelouse

  • La fonction de cartographie de la pelouse permet aux robots de ne pas repasser sur les bouts de pelouse déjà tondus. Le robot tondeuse est donc en mesure de reconnaître les portions de jardin déjà travaillées et celles qu’il faut encore tondre. Cela permet naturellement d’économiser du temps et ça rend le travail plus efficace.
  • La fonction de cartographie multi-zone de la pelouse est encore plus évoluée, idéale pour les espaces verts composés de plusieurs zones « divisées ». Dans de tels cas il sera nécessaire de programmer des réglages différents en fonction de la surface à tondre.
  • Le robot, lorsqu’il a mémorisé la surface de travail, actionne les lames seulement lorsque c’est nécessaire et c’est-à-dire lorsqu’il trouve de l’herbe à tondre.
  • La fonction de sécurité du bloc des lames y est liée : les lames s’arrêtent en cas de renversement du robot.


5. La coupe

Les robots tondeuses disposent généralement d’une lame double ou triple, en fonction du modèle, de la puissance et de la dimension du robot. Une chose fondamentale à dire est que le robot ne tond pas simplement l’herbe de la pelouse, il la broie. En outre, c’est l’usager même qui règle les réglages de coupe comme la hauteur en fonction de ses exigences.


    5.1. Le mulching

Robot à 3 lames pivotantes mulching

Les robots tondeuses sont caractérisés par la coupe mulching, avec des lames pivotantes.
Qu’est-ce que le mulching ? Nous parlons d’une coupe de qualité supérieure par rapport à celle obtenue avec les lames de tondeuse standard. Les lames mulching permettent de broyer et de pulvériser l’herbe, qui est ensuite équitablement distribuée sur toute la surface de tonte.
Ces petites particules d’herbe ne resteront pas à la surface de la pelouse à peine tondue mais iront se déposer sur le terrain, en se décomposant rapidement. L’herbe sert ainsi de fertilisant pour la nouvelle pelouse, en se transformant en substance nutritive et en eau (en effet, l’herbe est composée à 70% d’eau). Le cycle biologique de la pelouse est complet : ce qui est enlevé à la pelouse lui est restitué. L’effet esthétique après la coupe, en conditions normales, est similaire à celui obtenu avec une tondeuse avec bac de récolte, avec l’avantage que le mulching nous évite d’avoir à nous organiser pour éliminer l’herbe.


    5.2. La coupe sur les bords

La tonte sur les bords ou coupe latérale, mérite une mention spéciale. Seuls certains modèles de robot peuvent se vanter d’avoir cette particularité. Ces modèles sont en mesure de tondre l’herbe la plus proche possible du bord de la pelouse réduisant ainsi au minimum la nécessité d’utiliser un coupe-bordures manuel. Avec d’autres modèles de robot, le bord reste et l’entretenir est une opération qui exige plus de temps et plus d’effort pour l’usager.


6. Fonctionnalité Smart et Sécurité

  • En ce qui concerne la gestion/programmation du robot, la majeure partie des robots sur le marché est équipée de réception Wi-Fi. De cette manière, grâce aux applications prévues à cet effet, vous serez en mesure de régler, programmer ou même de guider le robot directement depuis votre smartphone ou tablette de manière immédiate et intuitive. Toujours à travers ce système, vous pourrez appliquer périodiquement les mises à jour du logiciel de manière à avoir un robot toujours en accord avec son temps et au maximum de ses fonctionnalités.
  • Pour les modèles sans connexion à distance, ces opérations sont possibles grâce à un écran et à des boutons situés directement sur le robot de manière facile et claire.
  • Pour certains modèles (Robomow par exemple) nous trouvons une interface avec les appareils domotiques comme Alexa, nous pouvons donc gérer la tonte et le diagnostique avec une simple commande vocale depuis l’intérieur de la maison ou de loin avec un smartphone.
  • Jusqu’à aujourd’hui, nous avons cru que pour les robots tondeuse, le “rebondissement” au hasard était la meilleure manière de tondre une pelouse. Nous savons désormais que ce n’est pas vrai, les algorithmes utilisés dans les nouveaux modèles (comme par exemple la nouvelle gamme Worx) sont toujours plus efficaces car lorsqu’il arrive au bord, au lieu de repartir aveuglément, le robot calcule quelle est la meilleure direction et optimise le parcours. Cela fait qu’il faut moins de passages et donc moins de temps pour finir la tonte diminuant ainsi l’usure de la machine et augmentant l’uniformité de la pelouse.
  • Un dernier aspect, mais pas des moindres, est la sécurité. Tous les robots tondeuses travaillent en totale sécurité puisqu’ils sont dotés de capteur de soulèvement ; dans le cas d’une inclinaison excessive qui pourrait découvrir les lames, la rotation du moteur est immédiatement bloquée rendant ainsi le robot sûr, même en présence d’animaux ou d’enfants.
  • La majeure partie des robots a le capteur de pluie qui le fait revenir à la base en cas de mauvais temps, évitant ainsi de tondre l’herbe mouillée.
  • Beaucoup de modèles sont équipés de systèmes anti-vol comme les mots de passe/codes PIN personnels et les allarmes sonores au cas où la programmation exige un travail en votre absence. Dans certains cas, il est aussi possible de bloquer le robot et de le localiser via GPS en cas de vol.


7. Nettoyage du robot tondeuse

À la différence des tondeuses classiques, il n’est pas nécessaire de nettoyer le robot après chaque tonte. Un nettoyage des lames et de la partie inférieure du châssis est tout de même conseillé après une semaine de travail continu. En plus de la plus longue périodicité de lavage, il faut souligner que le nettoyage d’un robot tondeuse est très simple : ce dernier peut être complètement retourné grâce à son poids réduit et à l’absence de liquides en son intérieur, après quoi il suffira de nettoyer les lames en enlevant les résidus d’herbe avec une brosse ou de procéder à un lavage avec un tuyau d’eau normal. En hiver, avant une longue période d’inactivité, il est bon de faire un nettoyage minutieux du robot.

Grâce à ses dimensions réduites, il peut être facilement rangé dans un lieu clos, à l’abri des intempéries, avec sa station de recharge. En ce qui concerne le fil périmétrique, il peut rester exactement là où il est une fois qu’il a été enterré, sans devoir être enlevé lorsqu’on ne l’utilise pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published.