Pièces de rechange +
Service Après-Vente
5% sur le deuxième article ajouté au panier
Livraison Gratuite +
En stock

BALAYEUSE – GUIDE D’ACHAT

Le Guide pour s’orienter vers le choix de la Meilleure Balayeuse
Complet et rédigé par de vrais Experts des Machines pour le Nettoyage et l’entretien des Extérieurs

Lorsque nous parlons de « balayeuse » nous faisons référence aux machines conçues pour récupérer les déchets solides, comme les feuilles, les branches, les couches légères de sable, la terre, dans certains cas la neige et les saletés en général, des surfaces externes, comme les sentiers, les routes, les cours, les entrées, ou internes, comme les usines, les hangars et les entrepôts, à travers l’action mécanique des brosses.

Les balayeuses ont la fonction d’enlever ce qu’on pourrait appeler « la saleté libre« , c’est-à-dire non incrustée ou en quelque sorte collée au sol.

Cette première définition nous permet de faire une distinction nette avec une autre machine, l’autolaveuse, avec laquelle la balayeuse est souvent confondue par les moins experts.
Les autolaveuses ne sont pas faites pour enlever la saleté « libre », comme le font les balayeuses, mais (comme le suggère leur nom) lavent le sol, éliminant la saleté incrustée sur le sol.

Polyvalente et maniable, la balayeuse peut être utilisée à l’intérieur comme à l’extérieur sur de nombreux matériaux, comme le ciment, le béton, la moquette et toutes les typologies de sols textiles à poil court.

Avec ce nouveau guide, nous verrons ensemble quelles sont les typologies qui existent sur le marché, le fonctionnement et toutes les informations qui se révèleront utiles au moment de l’achat de la meilleure balayeuse pour vous.


    1. Comment est-elle faite ?

Chaque balayeuse est principalement composée de 3 parties :

  • Groupe brosse
    C’est-à-dire l’ensemble des brosses qui, grâce au mouvement rotatif, récupèrent la saleté présente sur le sol. On trouve des modèles équipés uniquement de brosses latérales, d’autres dotés d’une maxi brosse centrale ou à rouleaux et d’autres équipés des deux en même temps. Sur certains modèles (les plus grands, comme les balayeuses autoportées par exemple), les brosses latérales dirigent la saleté vers le centre de la machine où se trouve la brosse cylindrique centrale qui, en tournant, charge la saleté accumulée dans le bac de récupération.
  • Bac de récolte
    C’est la partie de la machine où la saleté et les déchets sont récupérés et accumulés durant les opérations de nettoyage.
  • Groupe d’aspiration
    Consiste en une turbine qui, en créant une forte dépression, arrive à aspirer la saleté accumulée par les brosses latérales et préalablement chargée par la brosse centrale.

    2. Typologies

Il existe divers types de balayeuses, qui se distinguent par quelques aspects comme par exemple la position de l’usager par rapport à la machine. À partir de cette première distinction, nous pouvons trouver deux typologies de balayeuses :

Dans le premier groupe, celui des balayeuses accompagnées, se trouvent des modèles manuels, qui se distinguent comme suit : « à poussée » ou « tracté » ; en revanche, dans la seconde typologie (autoportées), nous trouvons des modèles qui sont communément « de voirie« , les mêmes que nous voyons nettoyer les rues et les zones piétonnes des grandes villes par exemple.

Un autre aspect qui détermine la typologie de la machine est la typologie d’alimentation, c’est-à-dire :

  • Manuelle à poussée, c’est-à-dire sans moteur
  • Tractée, c’est-à-dire alimentée par un moteur thermique, électrique (230 V) ou à batteria

Pour conclure, nous pouvons faire une distinction qui concerne la typologie de charge, qui peut être frontale, arrière ou bien absente.


    2.1 À poussée manuelle

Moins encombrantes et plus économiques, les balayeuses manuelles sont l’idéal pour les surfaces non excessivement grandes. Comme nous l’avons anticipé quelques lignes ci-dessus, les balayeuses manuelles se distinguent des autres justement parce qu’elles n’ont pas de moteur qui pousse la machine et actionne les brosses ; cette caractéristique la rend adaptée pour être utilisée dans les espaces clos.
Sur les modèles manuels, ou à poussée, le système de brosses est relié mécaniquement aux roues, de cette manière l’usager, en poussant la balayeuse, fait bouger la machine mais aussi les brosses ou les rouleaux du groupe brosse.


    2.2 Balayeuse accompagnée

Lorsque nous entendons parler de « balayeuses accompagnées « , nous entendons parler des modèles pour lesquels l’usager pousse ou accompagne en marchant (dans le cas des modèles tractés) la machine durant le travail de nettoyage.

Cette catégorie contient toutes les machines à poussée manuelle et quelques unes des balayeuses tractées, c’est-à-dire dotées d’un moteur qui alimente les brosses et donne la poussée nécessaire pour accompagner la machine dans le travail de nettoyage, sans que l’usager doive faire trop d’effort.


    2.3 Balayeuse autoportée

Cette typologie est caractérisée par le fait que l’usager se trouve à bord de la machine et la conduit avec un volant ou des commandes qui se trouvent sur la machine.
Les balayeuses autoportées sont toutes dotées d’un moteur assez performant pour permettre à la machine d’avancer, pour bouger les brosses et pour transporter l’usager.

Les balayeuses autoportées sont particulièrement performantes, elles sont dotées d’un moteur puissant et sont principalement utilisées dans les domaines semi-professionnel, professionnel et industriel.


    2.4 Balayeuse de voirie

Enfin, nous trouvons les balayeuses de voirie ; cette catégorie présente les modèles les plus grands et les puissants, en mesure de nettoyer des surfaces particulièrement vastes, comme par exemple les rues.
Dans les grandes villes (et pas seulement), elles sont utilisées pour le nettoyage ordinaire des centre-ville, des parkings et d’autres surfaces en extérieur.

Évidemment, de la même manière des balayeuses autoportées, les balayeuses de voirie sont dotées d’un moteur performant et doivent être conduites par des usagers à bord comme pour des moyens de transport de route.


    3. Alimentations

À part les balayeuses à poussée manuelle, qui n’ont pas de moteur, tous les autres modèles sont divisés en deux catégories : balayeuses électriques et balayeuses avec moteur thermique.


    3.1 Manuelles

Les balayeuses manuelles sont moins performantes que les modèles motorisés et ont un coût nettement inférieur. En effet, ces modèles sont les plus économiques sur le marché et sont parfaits pour tous ceux qui n’ont pas de grandes exigences et doivent nettoyer des petites surfaces.

Puisqu’elles n’ont pas de moteur, les balayeuses manuelles ont un fonctionnement relativement simple :
l’usager, en poussant la machine avec sa propre force, permet à la machine d’avancer et aux roues de tourner. Ces dernières sont reliées aux brosses qui seront ensuite actionnées par le mouvement de la machine.


    3.2 Électriques et à batterie

Comme elles n’ont pas de moteur à combustion, comme dans le cas des modèles thermiques, les balayeuses électriques et à batterie sont particulièrement conseillées pour les travaux de nettoyage dans les espaces clos..

Tandis que pour les modèles électriques, il n’y a aucun problème d’autonomie ni d’heures de travail, sur les modèles à batterie, il faut prendre en compte la qualité de la batterie, les temps de recharge et surtout sa durée.


    3.3 À moteur thermique

Les balayeuses thermiques sont particulièrement performantes, grâce au moteur à combustion dont elles sont dotées, leur prix est nettement supérieur par rapport aux autres typologies et elles sont conseillées pour des utilisations intenses et des surfaces étendues.

Cette typologie de balayeuse n’est pas conseillée pour l’utilisation en espace clos, à cause des gaz d’échappement produits par le moteur thermique.

Si vous avez l’intention d’acheter une balayeuse thermique, rappelez-vous de donner au moteur toute l’importance qu’il mérite. Il arrive souvent que des utilisateurs moins experts ne prennent pas en compte tous les aspects importants du moteur de la machine. Au-delà de la cylindrée, nous vous conseillons de concentrer votre attention sur les marque les plus connues, qui sont synonymes de fiabilité et de performance.

Parmi les principales marques de moteurs que nous vous conseillons de prendre en compte, nous trouvons :


    4. Caractéristiques principales

Parmi les éléments à prendre en compte avec une attention toute particulière au moment du choix de la balayeuse la plus adaptée à vos exigences, nous trouvons le rendement horaire, la largeur de travail, la surface de travail et d’autres encore.


    4.1 Largeur de travail

Lorsque nous parlons de largeur de travail, nous nous référons fondamentalement à l’espace que la machine en action arrive à couvrir. Plus la largeur de travail est grande, plus rapide sera le nettoyage de la surface.

La largeur de travail peut aller de 20-30 cm sur les modèles les plus petits et limités, jusqu’à plus de 2 mètres pour les modèles de voirie.
En général, au-delà de 75 cm nous pouvons déjà parler de machines avec une largeur de travail adaptée pour un usage semi-professionnel et professionnel.

Si vous n’avez pas particulièrement de grandes exigences et que vous devez travailler sur des surfaces réduites, nous vous conseillons de prendre en considération des modèles plus petits avec une largeur de travail peu excessive. Avoir une machine peu encombrante vous permettra de travailler plus confortablement et n’occupera pas trop d’espace dans votre entrepôt, garage ou remise.


    4.2 Rendement horaire

Un autre aspect très important est le rendement horaire, c’est-à-dire le rapport entre la largeur de travail et la vitesse de la machine. Ce rapport nous permettra de comprendre l’étendue effective de la surface que la balayeuse réussira à nettoyer en une heure.

Rendement Horaire (m/h) = Largeur de travail x Vitesse


    4.3 Aspiration

Si nous avons besoin d’une balayeuse avec une « vitesse en plus », qui nettoie de manière plus détaillée et profonde et qui soit en mesure d’enlever même les déchets visqueux, alors nous devrons nous fier à des modèles non traditionnels comme par exemple les balayeuses aspirantes.
Comme nous pouvons en déduire de son nom, cette machine a la caractéristique d’aspirer les déchets qui sont accumulés et poussés vers la partie centrale des brosses rotatives. Par conséquent, la machine ne se limite pas à brosser et à pousser les déchets vers le bac de récolte, elle dirige la saleté vers le centre de la machine où elle est aspirée puis chargée dans le bac de récolte.


    5. Autonomie

Si nous optons pour l’achat d’une machine électrique à batterie, comme nous l’avons expliqué ci-dessus, nous devons absolument prendre en compte l‘autonomie de la batterie.
Cet aspect est très important car le rendement horaire en dépend.

L’autonomie des modèles à batterie varie en fonction de la qualité de l’alimentation et du nombre de batteries branchées à la machine ; les modèles les plus économiques ont une autonomie qui tourne autour de 45 minutes, tandis que les modèles plus professionnels peuvent aussi arriver à 10 heures.


    6. Marques

Dans ce cas aussi, avant de procéder à l’achat, d’une balayeuse, il est important de choisir une machine en prenant également en compte (mais pas seulement) la marque.

Parmi les marques principales que nous vous suggérons de garder à l’esprit lorsque vous choisirez la balayeuse manuelle ou tractée la plus adaptée, nous trouvons : Stiga, Eurosystems, Lavor, Kärcher, Haaga, Hako, Faip, Eureka, Tennant.

Leave a Reply

Your email address will not be published.