TRONÇONNEUSE À BATTERIE – GUIDE D’ACHAT

Le Guide pour vous orienter vers le choix des Tronçonneuses électriques à Batterie,
Rédigé et Complété par de vrais Experts des Outils pour la Coupe du Bois

Le développement constant des machines à batterie incite de plus en plus de personnes à passer des tronçonneuses à essence aux tronçonneuses à batterie, car les modèles produits sont de plus en plus performants et fiables.


Ceux-ci constituent une alternative beaucoup plus pratique et facile à utiliser que les modèles à essence, car ils peuvent être utilisés partout, sans se soucier de leur alimentation, même dans les endroits où il n’y a pas de prises de courant.

1. Introduction

Dans ce guide, nous allons passer en revue toutes les caractéristiques principales des Tronçonneuses à batterie et les différences avec leurs alternatives à essence, mais il convient tout d’abord de faire la distinction entre les deux utilisations principales et les deux types principaux de tronçonneuses :

  • Tronçonneuses de coupe ;
  • Tronçonneuses d’élagage.
Tronçonneuse de coupe
Tronçonneuse de coupe
Tronçonneuse d'élagage
Tronçonneuse d’élagage

Les tronçonneuses de coupe sont de plus grande taille et ont une barre de coupe beaucoup plus longue ; en effet, elles sont utilisées pour couper des troncs et des branches de taille moyenne à grande et pour couper des bûches sur un support.

Les tronçonneuses d’élagage, en revanche, sont plus petites et compactes, et leur caractéristique principale est qu’elles peuvent être utilisées également d’une seule main.
Elles sont utilisées pour toutes les tâches liées à l’élagage, et conviennent donc pour couper de petites branches d’arbres fruitiers ou d’oliviers.

Une tronçonneuse d’élagage se distingue immédiatement d’une tronçonneuse de coupe par une caractéristique importante : la poignée.
Sur les modèles d’élagage, elle est située en haut, pour que l’opérateur puisse utiliser la machine d’une seule main, dans la mesure du possible.
Sa position exactement barycentrique par rapport à la machine lui permet en effet de rester en équilibre, même si les deux mains qui la soutiennent se trouvent du même côté.

REMARQUE IMPORTANTE : Comme indiqué dans tous les manuels d’instructions des modèles de tronçonneuses d’élagage, l’utilisation d’une seule main n’est recommandée qu’aux utilisateurs professionnels, c’est-à-dire aux opérateurs qui non seulement utilisent le produit de manière professionnelle et continue et ont acquis de l’expérience dans son utilisation, mais qui ont peut-être également suivi une formation à cet effet.
Ceci pour des raisons de sécurité, car la tronçonneuse électrique reste un outil dangereux du fait de sa chaîne coupante exposée, et l’utilisation d’une seule main augmente le risque lié à son utilisation, en réduisant la prise et le contrôle de la machine pendant la phase de coupe.
Par conséquent, tout utilisateur non professionnel inexpérimenté doit éviter l’utilisation d’une seule main (de toute façon, toutes les tronçonneuses d’élagage sont régulièrement équipées d’une seconde poignée pour une utilisation à deux mains).

Poignée postérieure
Poignée postérieure
Poignée supérieure
Poignée supérieure

Si vous souhaitez connaître toutes les caractéristiques et évaluer les aspects principaux des tronçonneuses d’élagage, lisez notre guide spécifique au sujet de cette catégorie.

2. Les avantages de la batterie

Le développement et l’amélioration constante des batteries et des machines qu’elles alimentent ont fait de cette catégorie la toute première alternative aux tronçonneuses à essence classiques, en particulier pour ceux qui n’ont pas besoin de machines extrêmement puissantes et qui souhaitent utiliser des alternatives respectueuses de l’environnement.

Guide d'achat pour les Scies électriques à Batterie
Guide d'achat pour les Scies électriques à Batterie

Nous pouvons résumer que les aspects principaux qui les différencient de leurs « sœurs » à essence sont tous attribuables à l’absence d’un moteur à essence.

Bien qu’un moteur à essence soit plus puissant, un moteur à batterie non seulement n’émet pas de gaz d’échappement nocifs pour l’environnement et pour l’opérateur lui-même, mais il est également beaucoup plus silencieux et facile à utiliser.


La taille varie considérablement, elle aussi : le moteur à batterie est beaucoup plus petit et moins encombrant, ce qui affecte également le poids total de la machine, les modèles à batterie pesant en fait moins que les tronçonneuses à essence.
Finalement, les opérations d’entretien sont très réduites avec les batteries, car il n’y a pas de pièces susceptibles de tomber en panne et nécessitant un entretien régulier, telles que les filtres, les bougies, l’huile moteur ou le ravitaillement en carburant.

Guide d'achat pour les Scies électriques à Batterie
Guide d'achat pour les Scies électriques à Batterie

Résumons maintenant dans un tableau les caractéristiques et les différences décrites ci-dessus concernant les modèles à essence.

Niveau d’émissionsNiveau de nuisance sonorePoidsNiveau d’entretien
Tronçonneuses à batterieZéroBasMax. 5 kgBas
Tronçonneuses à essenceMoyen à ÉlevéÉlevéJusqu’à 8 kgMoyen à Élevé
Tableau récapitulatif des caractéristiques et des différences principales entre les modèles à batterie et ceux à essence

Le type principal de batterie qu’il est possible de trouver aujourd’hui dans la plupart des machines est la batterie au lithium, qui diffère des batteries d’ancienne génération (comme le nickel) sur les points suivants :

  • UNE DURÉE PLUS LONGUE : Les batteries au lithium peuvent supporter un nombre de recharges 3 à 4 fois supérieur que les batteries au nickel ;
  • UNE PLEINE CHARGE PENDANT TOUTE LA DURÉE : La charge de ces batteries ne se perd pas ;
  • UN POIDS PLUS FAIBLE : Ces batteries offrent un meilleur rapport puissance/poids, puisqu’elles sont environ 1/3 plus légères que les batteries au nickel ;
  • UN MEILLEUR RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT : Les appareils avec des batteries au lithium sont recyclables et ne contiennent pas de métaux lourds ;
  • AUCUN EFFET DE MÉMOIRE : Elles peuvent être rechargées sans effet de mémoire négatif, elles peuvent donc garantir une puissance maximale même après des centaines de cycles de recharge.

3. La puissance

Voyons maintenant les deux aspects fondamentaux à prendre en compte dans une tronçonneuse à batterie : la puissance et l’autonomie de travail.
Elles sont indiquées dans les données techniques des machines par Tension (V) et Ampérage (A) respectivement.

La « tension » fait référence à la puissance de travail de la tronçonneuse : plus la tension du moteur électrique est élevée, plus la puissance délivrée est importante.
L’« ampérage », de son côté, fait référence à l’autonomie de travail, donc un ampérage plus élevé correspond à une autonomie de travail plus longue.

Voyons ensuite une troisième valeur, toujours concernant la puissance du moteur : les Watts (W), qui expriment précisément la puissance des moteurs des appareils électriques, ou de leurs batteries.
Cette valeur, cependant, est indiquée principalement sur les machines électriques, sur les modèles à batterie elle n’est presque jamais mentionnée parmi les données techniques ou dans les notices du produit.


3.1 Comment calculer les watts

Ce chiffre peut être facilement obtenu en connaissant la tension et l’ampérage de la machine, grâce à une simple multiplication :

W = V x A
Watts = Tension x Ampérage

Voyons maintenant des exemples concrets pour obtenir des watts avec la formule que nous venons de donner.
Comme premier exemple, considérons une tronçonneuse à batterie alimentée par une batterie de 18 volts et 4 ampères,
le calcul pour obtenir sa puissance en watts est :

  • 18 (volts) x 4 (ampères) = 72 watts

Qu’en est-il d’une tronçonneuse à deux batteries ?
Prenons une tronçonneuse Worx équipée de deux batteries de 20 volts chacune et de 4 ampères.
Tout d’abord, il faut faire un calcul préliminaire pour obtenir la puissance totale de la machine, que nous pouvons obtenir en additionnant la tension des batteries fournies, donc :

  • Tronçonneuse électrique avec 2 batteries de 20 V, 4 Ah Équivaut à 40 V et 4 Ah.

Nous pouvons maintenant calculer le nombre total de watts de la machine à l’aide de la multiplication indiquée ci-dessus :

  • 40 (volts) x 4 (ampères) = 160 watts

4. Les barres de coupe

La barre d’une tronçonneuse est la pièce qui maintient la chaîne de coupe dans son guide ; sa taille varie en fonction du type d’utilisation auquel la machine est destinée et de la puissance qu’elle développe.

Faisons une petite division de quelques plages de longueurs des barres et de leur utilisation effective :

Longueur de la barreTaille de la barreUtilisation
Jusqu’à 14 cmMiniÉlagage
15 à 19 cmTrès courteÉlagage
20 à 24 cmCourteÉlagage
25 à 29 cmMoyenne-courteÉlagage et petites coupes
30 à 34 cmMoyenneÉlagage et coupe
35 à 39 cmMoyenne-longueCoupe et petit abattage
40 à 44 cmLongueCoupe et abattage
45 à plus de 50 cmTrès longueCoupe et abattage

Il en existe deux types différents :

  • Barre standard ;
  • Barre carving.
Barre de coupe standard
Barre standard
Barre de coupe carving
Barre carving

La barre standard a une forme allongée et linéaire, c’est celle qui a la taille la plus grande et qui est utilisée pour la plupart des opérations de coupe.

La barre carving, en revanche, se caractérise par une taille plus réduite que la barre standard et par une forme plus effilée à l’extrémité.
Ces caractéristiques en font un outil idéal pour les coupes de précision et les opérations d’élagage, précisément parce que la barre de cette forme particulière s’adapte mieux aux plantes aux branches denses et enchevêtrées, ce qui permet d’éviter d’endommager même les branches proches de celle que l’on est en train d’élaguer et d’avoir une plus grande facilité de mouvement.

5. La chaîne

Avant d’effectuer toute opération de coupe, il est important de connaître la méthode correcte de montage et de mise en tension de la chaîne, afin d’éviter d’endommager la barre et d’effectuer des opérations dangereuses et inefficaces.

  • Il faut donc d’abord vérifier que la chaîne est montée dans le bon sens de rotation.
    Les chaînes n’ont en fait qu’un seul côté coupant, qui est celui qui doit effectuer la coupe.
Bon sens de coupe de la chaîne

5.1 Comment se compose une chaîne de tronçonneuse ?

  • En prenant toujours comme référence l’image ci-dessus avec la chaîne montée dans le bon sens de coupe, nous trouvons en bas les maillons entraîneurs, c’est-à-dire les pièces qui entrent dans le guide et qui ont la forme d’un crochet (les pièces numérotées).
  • La partie supérieure de la chaîne, en revanche, comme nous venons de le mentionner, est la partie qui effectue physiquement la coupe et se compose d’une partie coupante appelée « dent ».
    Les dents sont réparties uniformément et sont reliées entre elles par des « maillons de liaison ».
Toutes les pièces qui composent la chaîne
Détail de la dent de coupe
  • Un autre aspect très important à vérifier est la tension correcte de la chaîne.
    Celle-ci doit adhérer au guide, mais non excessivement, sinon elle risquerait de freiner le glissement naturel de la chaîne et d’endommager la barre elle-même.
    Il est important de se rappeler que la chaîne d’une barre carving doit être moins tendue, en fait environ la moitié du maillon entraîneur doit être visible dans le guide de la barre. Cela est dû au rayon inférieur de la barre, où, en cas de tension excessive de la chaîne, des contraintes excessives seraient produites.
Vidéo de démonstration sur la mise en tension correcte d’une chaîne

Comme nous l’avons vu ci-dessus, il existe deux types différents de barres et, à leur tour, les chaînes ont également des caractéristiques différentes.


Les aspects qui peuvent varier sont les suivants : le pas et l’épaisseur.

5.2 Qu’est-ce que le pas d’une chaîne et comment est-il calculé ?

Le pas de chaîne est la distance, exprimée en millimètres, entre 3 rivets consécutifs divisée par 2.
Il suffit donc de mesurer la distance qui les sépare et de diviser la somme obtenue par deux.

Dans l’image ci-dessous, nous pouvons voir par exemple une chaîne avec un pas de 1/4″, dont la distance entre trois rivets est de 12,8 mm.

Chaîne Oregon avec pas de 1/4″
Détail du pas de chaîne

Voyons donc quels sont les rapports et les équivalences entre le pas de chaîne exprimé en millimètres et le pas de chaîne exprimé en pouces.

Distance entre 3 rivets consécutifsPas de chaîne en millimètresPas de chaîne en pouces
12,80 mm6,40 mm1/4″ – .25
16,70 mm8,35 mm.325″
19,20 mm9,60 mm3/8″ – .375″
20,60 mm10,30 mm.404″
38,00 mm19,00 mm3/4″ – .75″

5.3 Qu’est-ce que l’épaisseur d’une chaîne ?

L’épaisseur, quant à elle, est la partie des maillons entraîneurs qui pénètre dans la rainure de la barre.
Les normes industrielles sont respectivement de .043″ (1,1 mm), .050 (1,3 mm), .058 (1,5 mm) et .063″ (1,6 mm).

Les images ci-dessous montrent les différentes épaisseurs d’usine des chaînes et comment le pas et l’épaisseur varient en fonction du numéro de chaîne.

Tableau récapitulatif des différents pas de chaîne et des épaisseurs correspondantes
Détail de l’épaisseur de la chaîne

Voyons maintenant quelles sont les différentes séquences possibles des dents d’une chaîne.
Trois séquences différentes sont possibles :

  • Standard ;
  • Semi-Skip ;
  • Skip.

Les chaînes dont la séquence des tranchants est de type standard garantissent des performances de coupe optimales, car elles comportent autant de dents que possible, chaque maillon de liaison étant suivi alternativement d’une dent droite et d’une dent gauche.

Les séquences Skip et Semi-Skip, en revanche, se trouvent sur les chaînes de rechange des machines bas de gamme, elles sont les moins coûteuses et ont moins de dents, pour le même nombre de maillons de liaison, que les chaînes à séquence standard.

Séquences des dents de la chaîne
Image des différentes séquences des tranchants d’une chaîne

6. Vêtements de sécurité

Pour utiliser une tronçonneuse de façon correcte et sûre, il est important, comme nous l’avons vu, de monter correctement chaque pièce de la machine, en particulier la chaîne, mais il est également essentiel de suivre une méthode d’utilisation sûre, en opérant toujours en toute sécurité et dans des endroits dépourvus d’obstacles dangereux.

Un autre aspect fondamental est celui des vêtements de l’opérateur, pour qu’il puisse de protéger efficacement contre les coupures et tout débris et résidu de coupe.
Les vêtements à porter sont les suivants :

Vêtements de protection
  • Casque de protection ;
  • Casque anti-bruit ;
  • Gants anti-coupure ;
  • Vêtements anti-coupure
    (Veste, Salopette, Pantalon et Manchettes) ;
  • Chaussures de sécurité.

Dans l’image ci-dessus, nous pouvons voir une tenue typique composée des vêtements de protection les plus classiques, mais en plus de ceux-ci, d’autres types de vêtements sont également disponibles pour se protéger contre les coupures et les débris, par exemple : salopettes anti-coupure, bottes de sécurité et manchettes anti-coupure.

Salopettes anti-coupure
Bottes de sécurité
Manchettes anti-coupure

L’un des aspects les plus importants à prendre en compte pour les vêtements anti-coupure est la classe de protection.
Celle-ci indique la résistance aux coupures du vêtement que l’on porte.

Il existe trois classes de protection différentes, chacune indiquant un degré de protection contre les lames de coupe pendant les opérations :

  • Classe de protection 1 : Indique une protection contre les barres de coupe des tronçonneuses dont la chaîne coupe à une vitesse de 20 m/s.
  • Classe de protection 2 : Indique une protection contre les barres de coupe des tronçonneuses dont la chaîne coupe à une vitesse de 24 m/s.
  • Classe de protection 3 : Indique une protection contre les barres de coupe des tronçonneuses dont la chaîne coupe à une vitesse de 28 m/s.
Niveaux des classes de protection pour les chaussures et les bottes
Niveaux des classes de protection des vêtements

7. Dispositifs de sécurité

Outre les vêtements anti-coupure appropriés à porter, il est également important de parler des dispositifs de sécurité déjà intégrés sur la machine, dont le plus important est le frein de chaîne.


Image du frein de chaine
Détail du frein de chaîne

Il s’agit d’un système de sécurité qui empêche la chaîne de glisser en cas de heurt ou de secousse accidentelle et qui est activé lorsque la partie située à l’avant de la poignée (celle qui est mise en évidence en rouge) est poussée vers l’avant.
Son fonctionnement est très simple : lorsque la protection est poussée vers l’avant, un anneau métallique serre le tambour d’embrayage, bloquant son action et arrêtant immédiatement le glissement de la chaîne en cas de besoin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.